ISSN 2269-5141

Accueil > Annonces de colloques > Xavier Papaïs : "Magie et sciences humaines"

Xavier Papaïs : "Magie et sciences humaines"

mardi 4 octobre 2011

2011-2012 : Fétiches et fantômes.
Séminaire de recherche à l’Ecole Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris.
L’action magique tend à unir l’acte et le verbe, la personne et le lien, l’image et la force. En dernier lieu, c’est la
transmission d’un « esprit » qui scelle ces synthèses et suggère les moyens d’une puissance interne au rite. Aussi
on doit reprendre l’herméneutique de l’animisme, formulé en sciences humaines depuis Tylor et Freud : préciser
ce concept, central pour toute « magie spirituelle », c’est montrer ce qu’on gagne en pratique à évoquer esprits et
fantômes.
En spéculant sur l’« âme » ou l’« esprit », l’animisme articule la personne à un monde d’intentions qui la double.
Ce clivage ouvre une théorie globale de la dissociation. En pratique, il impose une polyphonie, et avec elle une
poétique des écarts de sens.
Sur ces clivages et ces écarts opère le rite par où « l’esprit » peut relier ou traverser les personnes et les voix. De
là viendrait, en magie, l’emploi d’un régime spécial de signes : incantations, jets de sorts, idoles ou talismans. Ce
sont des canaux pour capter et transmettre l’esprit.
Comment agit-on « en esprit » ? Sur des exemples tirés des traditions anciennes ou bien des sciences humaines
(clinique, ethnologie, sémiologie), on propose d’explorer le champ des sympathies spirituelles.
Cette année, l’analyse portera sur deux phénomènes complémentaires : les spectres et apparitions, les tentations
fétichistes qui tendent à saisir dans l’idole « l’esprit » qui se dérobe à la saisie humaine.
Sur les scènes occultes comme dans les circuits des échanges, on devra préciser les aspects du tour magique
quand il suscite un milieu d’influence, ouvrant au langage une scène d’action élargie, ainsi qu’une voie secrète
pour hanter les corps vivants.

SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception, réalisation et design : Jean-Baptiste Bourgoin